Les questions pièges en entretien

Une question piège est une question posée en entretien d’embauche visant à déstabiliser le candidat. Faute d'avoir trouvé une réponse à l’une de ces questions pièges, de nombreux candidats ont vu leurs chances d’être embauché s’envoler. Bien entendu, il n’y a pas réellement de réponse type à ces questions, néanmoins mieux vaut les avoir en tête afin de bien se préparer.

C’est pourquoi JobTeaser est allé interroger les DRH et Responsables recrutement dans diverses grandes entreprises sur leurs questions pièges favorites : tu pourras ainsi comprendre ce que les recruteurs attendent en posant ces questions et te conditionner de manière à optimiser tes chances en entretien.

Une première catégorie de questions pièges est celle liée à ta connaissance de l’entreprise au sein de laquelle tu postules. Les recruteurs sont unanimes, trop de candidats connaissent mal les entreprises et leurs activités, or une telle ignorance est un signe rédhibitoire pour les recruteurs. Ainsi Biljana Kostic (Adjointe à la responsable du recrutement chez CNIM) rejoint ce point de vue en posant des questions de connaissance sur son entreprise  (« qu’avez-vous retenu du site internet de CNIM ? »). Il est donc de ton ressort de te préparer à ce type de question piège.

La majorité des questions pièges portent sur l’introspection et l’analyse d’expérience. Laurence Corbet-Pons (Chargée de recrutement chez PricewaterhouseCoopers) et François Ludemann (Directeur gestion des cadres chez Veolia Eau) s’accordent à ce sujet en évaluant la capacité à s’interroger sur soi : « quel est votre principal point d’amélioration ? », « vos amis, ils pensent quoi de vous ? ». Bien entendu, il n’existe pas de réponse unique, l’essentiel ici étant la sincérité, la cohérence, la capacité à prendre du recul, et à se prendre comme objet de réflexion. « Avez-vous déjà rencontré une situation difficile au cours de votre expérience professionnelle ? » (Karine Frutoso, Responsable RH chez Bosch) et « Vous venez de m’expliquer cette expérience, si vous deviez changer quelque chose que changeriez-vous ? » (Perrine Grillard, Responsable recrutement et relations écoles chez Arkema) constituent de bons exemples de questions pièges visant à estimer ta capacité d’analyse.

Enfin, attention à avoir un CV solide et cohérent, car les recruteurs apprécient pouvoir rebondir sur votre CV et tester certains éléments. Ainsi pour Ségolène Boulan (Directeur recrutement et mobilité chez Veolia Propreté), il est important de ne pas surévaluer ses compétences car elles sont globalement faciles à tester, en particulier les langues.

Lien partenaire Stages-Emplois.com :recrutement