Fermer
Pourquoi m'inscrire ? Etudiants et jeunes diplômés, trouvez le stage ou le 1er emploi qui vous correspond
  • Postulez aux offres de stage et 1er emploi
  • Adaptez le contenu du site en fonction de vos préférences
  • Accédez à des événements exclusifs réservés à votre formation

MON PROFIL

Ma recherche

J'accepte les Conditions d'Utilisation

Article conseil

Qualités/Défauts : une question piège en entretien?

Big_qualite-defaut

Que fait quelqu’un qui souhaite imiter un recruteur ? Le plus souvent, il pose une question de type « citez-moi trois défauts et trois qualités ». Aussi redoutée et moquée qu’elle soit, cette question (et ses dérivés « citez-moi votre qualité/défaut principal ») n’en est pas moins un grand classique de l’entretien d’embauche. On fait le tour de la question avec toi  pour te muscler au mieux avant de t’y confronter.

Mais pourquoi cette question en entretien ?

Par cette question, le recruteur ne cherche pas à faire une intrusion à ton intimité, mais vise plutôt à :

  • Sonder ta connaissance de toi-même, ta capacité à prendre du recul pour te définir de manière juste et précise
  • Vérifier ta capacité à organiser ton discours par rapport au poste (si tu as réussi à repérer les qualités requises par rapport à une offre d’emploi)

En clair, ce n’est pas franchement la découverte de tes atouts et faiblesses qui l’anime (soyons lucides : le CV, la lettre de motivation, et la première partie de l’entretien, les auront déjà en partie révélés), mais plutôt de ton esprit critique et d’analyse.

Quelle préparation avant l’entretien ?

A faire impérativement avant l’entretien ? Une préparation soigneuse de cette question en amont. C’est un tel rituel que le recruteur interpréterait mal que tu sèches sur la question.

A éviter scrupuleusement ? Les pirouettes du genre « j’ai les défauts de mes qualités », qui pourraient sacrément agacer ton interlocuteur. 

Pour une préparation optimale, nous te conseillons un travail d’auto diagnostic, associé au retour d’image de ton entourage personnel et professionnel. Il s’agit d’évaluer ta personnalité et ton comportement dans la vie courante. Plusieurs méthodes pour y parvenir :

  • La technique du miroir est un point de départ intéressant : demande-toi ce qui t’énerverait le plus si tu étais amené(e) à travailler… avec un clone. Côté positif : demande-toi également ce qui dans ta personnalité représenterait des atouts pour le poste que tu vises, pense à tes facilités dans un contexte professionnel.
  • Fais ensuite ce travail avec tes proches : le but est de collecter des informations sincères et pertinentes sur tes façons de réagir, notamment en groupe. Ton entourage te permet de bénéficier de ce regard extérieur.
  • Enfin, fais un bilan de tes expériences professionnelles (de stage, notamment) : essaie de récapituler les points de comportement qui t’ont été systématiquement reprochés par ton manager et tes collègues.

Bien sûr, l’expérience va te permettre de mieux te connaitre et d’identifier tes points faibles. Cela prend du temps. Aussi, nous te conseillons de refaire régulièrement ces exercices et la préparation de cette question : les choses évoluent, surtout en début de carrière.

Quelles pistes de réponses ?

Malheureusement, il n’y a pas de recette miracle. Le recrutement n’est pas une science exacte. Mais on va tout de même te donner quelques astuces.

  • De base, évite les clichés du genre. Tu es dynamique et motivé(e) ? C’est bien là le minimum requis. Ne tombe pas dans cet écueil consistant à donner des défauts qui sont des qualités déguisées. Tu es perfectionniste ? C’est étonnant, 99% des candidats en entretien le sont… Cela relève plus de la fausse modestie que de l’autocritique. Si vraiment, tu n’arrives pas à discerner de défaut chez toi, tu en as peut être un gênant… tu n’arrives pas à te remettre en question.
  • Bien entendu, sélectionne des caractéristiques qui trouvent une application dans ta vie professionnelle, ou mieux dans le cadre du poste que tu cibles. La préparation d’un entretien passe par une véritable contextualisation des réponses. En fait, l’analyse de tes qualités/défauts est souvent révélatrice de ton adéquation au poste : si tu as des tonnes de défauts à lister ou si certains sont contradictoires avec le poste visé, il est temps de te questionner !
  • Une énumération de tes traits de personnalité ne suffit pas. Ce qui est intéressant, c’est ta démarche, ta capacité à argumenter, étayer, illustrer chacun, c’est là que le recruteur t’attend et que ta réponse prend du sens. Efforce-toi de trouver des exemples concrets de situations durant lesquelles tu as démontré ces qualités/défauts. Tu as le sens de l’initiative ? Qu’est-ce qui le montre dans ton comportement ?
  • Enfin, la dernière étape de ton argumentation consiste à identifier des pistes d’amélioration, des comportements permettant de pallier tes points faibles : «je sais vers quoi je dois aller pour mieux faire ». Un candidat qui se décrit comme étourdi mais qui annonce qu’il a le réflexe de tout prendre en note ne sera pas mal vu. Garde à l’esprit qu’un défaut que tu combats devient une force puisque tu en as pris conscience.

Au final, cette question, avec une préparation de qualité, est une occasion toute trouvée de te différencier intelligemment et faire parler tes atouts en montrant que tu as bien saisi les enjeux du poste.

Retrouve sur JobTeaser.com tous nos conseils pour réussir ton entretien, et une vidéo sur les questions pièges en entretien. Bonne chance pour ton entretien téléphonique, et n’hésite pas à venir partager tes expériences d’entretien avec notre Community Manager Bertrand sur la page Facebook de JobTeaser !

Sources :

http://www.letudiant.fr/jobsstages/s-entrainer-aux-entretiens/quels-sont-vos-defauts-.html

http://www.vocatis.fr/article.php3?id_article=12087

http://www.alertemploi.fr/passer-reussir-entretien/qualites-defauts-points-faibles-que-repondre-en-entretien-dembauche