Chercheur.e sur les politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sud F-H
Cirad

Chercheur.e sur les politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sud F-H

Cirad
  • Full time Position
  • Niger
  • Published on August 23 2021

Le Cirad (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner l'innovation et le développement agricole dans les pays du Sud avec ses partenaires.

Il a pour objectif prioritaire de bâtir une agriculture durable des régions tropicales et méditerranéennes, adaptée aux changements climatiques, capable de nourrir 10 milliards d'êtres humains en 2050, tout en préservant l'environnement.  

Description du poste / de la mission

Malgré les progrès réalisés ces dernières décennies en matière de réduction de la sous-alimentation, l’insécurité alimentaire persiste. Différentes formes de malnutrition par carences et/ou par excès coexistent, auxquelles s’ajoutent de nouveaux problèmes de sécurité sanitaire des aliments. L’action publique visant la sécurité alimentaire et nutritionnelle, que ce soit à des échelles nationales ou régionales, a classiquement porté sur des solutions techniques (aide alimentaire, production de céréales, stocks de sécurité, fortification des aliments, etc.). On assiste cependant à une re-politisation de la question alimentaire autour de concepts tels que la souveraineté ou l'indépendance alimentaire, le droit à l’alimentation, la démocratie alimentaire, la gouvernance participative, etc.  Plus récemment, l’approche en termes de systèmes alimentaires a renouvelé les débats en mettant en avant les enjeux liés à la consommation et aux environnements alimentaires. Cette re-politisation apparaît dans un contexte où nombre de pays à forte insécurité alimentaire sont encore sous régime d’aide internationale via l’APD et les ONG et connaissent souvent des conflits avec des interventions militaires extérieures. La sécurité alimentaire et nutritionnelle est en outre un domaine d’intervention de plus en plus investi par de nouveaux acteurs privés (fondations caritatives, entreprises du secteur semencier, de l'agrochimie, de l'agroalimentaire ou encore l'économie numérique).

Dans cette perspective, l’évaluation et l’accompagnement de l’action publique ne doit plus se limiter à la mesure de l’efficacité de ses politiques, instruments et interventions par rapport à des objectifs technico-économiques (rendements, revenus, diversité alimentaire, etc.). Elle doit aussi prendre en compte les effets des interventions sur les capacités des acteurs à orienter les agendas politiques et à faire bouger les rapports de force au sein des systèmes alimentaires, ainsi que les effets biopolitiques des interventions (surveillance, discipline, contrôle des corps,…). Vous explorerez les questions de recherche suivantes : Quelles sont les capacités des acteurs, en particulier ceux qui sont vulnérables vis-à-vis de  l’insécurité alimentaire, à participer à l’élaboration des interventions et à la gouvernance des politiques alimentaires ? Quelles sont les modalités concrètes de la mise en œuvre de l’action publique sur le terrain? Comment les instruments des politiques mises en œuvre, mais également les outils utilisés pour l’évaluation, influent-ils directement ou indirectement sur les capabilités des acteurs, et, in fine sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables ?

Vous apporterez vos compétences en matière d'analyse des politiques, régulations, instruments, dispositifs divers d'intervention, mais également en matière d'outils d’évaluation de leurs effets, dans une perspective de meilleure inclusion des populations concernées dans leur élaboration.

Profil souhaité

Vous êtes titulaire d’un doctorat, de préférence en sciences politiques, sociologie, ou en économie politique.

Vous avez de l'expérience concernant les dimensions et modalités de mise en œuvre et/ou évaluation de l’action publique, ses instruments et dispositifs, ses politiques et institutions, et autres types d'interventions ou éléments de gouvernance, sur le terrain, dans le domaine agricole, alimentaire et/ou nutritionnel.

Vous avez une pratique d'utilisation de méthodes mixtes d’enquêtes en sciences sociales (process tracing, entretiens semi-directifs, observation participante, enquêtes ménages, articulations micro/macro, qualitatif/quantitatif etc.).

Une expérience dans la mobilisation d'approches participatives (par exemple jeux de simulation) est un plus.

Expérience en Afrique sub-saharienne et connaissance empirique des systèmes alimentaires dans les pays de cette région sont souhaitables. 

Aptitude au travail en équipe et dans des contextes interculturels et de coopération internationale, en particulier en Afrique.

Très bonnes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction.

Une expérience dans le montage et le pilotage de projets de recherche multi-acteurs sera appréciée.

Une maîtrise professionnelle du français et de l’anglais à l’oral et à l’écrit est requise.