Etudiants et freelances ? L'un n'empêche pas l'autre..!

Big capture

Marketing digital, développement web, big data, création de site, réalisation de design, business plan, optimisation de référencement… sont autant de missions aujourd’hui proposées aux étudiants freelance. En effet, c’est un phénomène que l’on observe de plus en plus : des étudiants qui, à côté de leurs études, décident de travailler en freelance, tandis que les plateformes pour indépendants ne cessent de se multiplier. Aujourd’hui, on compte plus de 700 000 freelances en France, soit une augmentation de +85% en 10 ans, et plus de 10 000 sont étudiants, une tendance qui n’est pas prêt de s’arrêter. Un format visiblement gagnant-gagnant : l’étudiant se professionnalise, l’entreprise a recours à des jeunes talents disponibles et motivés pour un coût moins onéreux. Quels sont les avantages d’une telle activité ?

Trouver les missions qui vous ressemblent

Que vous soyez étudiants en école de commerce, en école d’ingénieurs, en web, en design, en communication ou en art, tous les profils sont demandés. Les missions demandées sont d’une variété extraordinaire, de sorte qu’un étudiant peut voguer d’un domaine à un autre selon ses compétences. Quelques exemples de missions proposées : 

  • développement d’une communauté en ligne ou référencement SEO
  • réalisation d’une étude de marché, d’une analyse ou d’un business plan
  • rédaction d’articles pour un blog, design d’infographies ou optimisation de présentations
  • développement d’un site web, d’une application ou d’un chatbot
  • création d’une base de données ou d’un emailing de prospection ou fidélisation
  • réalisation d’une vidéo ou d’un clip de présentation

Les besoins d’une entreprise ou d’un particulier étant variés, il y en a pour tous les goûts et à tous les niveaux.

Se professionnaliser grâce à une application concrète de ses connaissances

Véritable booster de carrière, un tel travail freelance permet à la fois de former l’étudiant, de développer ses compétences et de lui permettre de gagner en crédibilité dans sa filière d’activité.

  • Se former : devenir freelance permet de mettre en application la théorie, d’avoir enfin une activité professionnelle et d’apprendre sur le terrain, avec un ou des clients à soi.
  • Développer ses compétences : complètement indépendant, l’étudiant s’entraîne sur des cas pratiques, avec des enjeux concrets, face à un vrai client, ce qui le pousse à donner le meilleur de lui-même et à se perfectionner. Cela lui permet également de gagner en autonomie, d’apprendre à travailler à son rythme et à s’organiser, à être plus responsable.
  • Gagner en crédibilité : démarcher, trouver des clients, commencer à créer son réseau… Décider d’être freelance, c’est faire son entrée directe vers le monde professionnel, et gagner de l’expérience valorisante dès les premiers contrats décrochés. C’est l’occasion de faire sa propre communication, se former de manière beaucoup plus professionnelle, poser des questions à d’autres dans le même domaine, des professeurs, constituer son portfolio, et se positionner sur des clients pour lesquels on souhaite travailler.

S’organiser et garder sa vie étudiante

L’étudiant freelance organise lui-même son emploi du temps et travaille principalement à distance : après les cours, les jours de libre, le soir, les week-ends… Il n’y a aucune contrainte, la seule condition est de rendre son livrable dans les délais fixés avec le client.

Ainsi l’étudiant peut-il continuer à profiter de sa vie étudiante, avec maintenant en plus un revenu qui lui permet de la financer, voire même de voyager. En effet, de plus en plus de jeunes étudiants décident de poursuivre leur freelance tout en étant en échange ou en voyage, au Canada ou en Thaïlande : puisqu’on n’a besoin que d’un ordinateur, pourquoi se priver ?

Booster son réseau

Au cours de leurs missions, les étudiants freelances rencontrent généralement beaucoup de monde, que ce soit des clients, d’autres étudiants, ou des professionnels du secteur. Ces rencontres riches sur des missions intéressantes permettent d’embellir son CV et l’accès à de véritables expériences professionnelles donne indéniablement un avantage concurrentiel lors d’une future embauche.

C’est que le freelance est devenu est un moyen privilégié pour se démarquer. Un étudiant en BTS graphisme témoigne : « Enormément de graphistes sortent diplômés chaque année, faire la différence en prenant cette avance est donc essentiel pour se démarquer, montrer votre volonté, votre motivation »

Quelle légitimité ?

C’est probablement la principale question que se posent les étudiants qui hésitent à se lancer en tant que freelance, et qui constitue un véritable blocage : « Je ne suis qu’un étudiant, comment puis-je prétendre répondre à un vrai cas d’entreprise ? »

Beaucoup de jeunes, étant encore en études, ont tendance à qu’ils ne sont pas encore assez professionnels. Faux ! Si vous êtes étudiant, sachez que vous connaissez déjà beaucoup de choses, même si vous êtes encore en apprentissage.

Toutes les compétences doivent être mises en avant : que ce soit des souvenirs de cours d’excel, des théories du cours de marketing, des choses apprises lors d’un stage en consulting ou communication… Ne négligez aucune compétence et donnez-vous la chance de mettre en pratique ce que vous savez pour un client direct. Progressivement, vous apprendrez à connaître vos compétences et vos limites, afin de déterminer vos apports pour les clients et d’assumer votre activité.

Ensuite, faites reconnaître vos compétences à leur juste valeur : renseignez-vous sur les tarifs pratiqués, et servez-vous en comme références pour facturer vos clients. Ceux-ci auront tendance à croire que, puisque vous êtes étudiant, vous pouvez être exploités ou payés à des prix ridicules : détrompez-les tout de suite, en leur expliquant que votre travail vous prendra également du temps, et surprenez-les en leur rendant un livrable digne d’un professionnel.

Freelance vs Job étudiant

On voit dès lors les premiers avantages se dessiner d’être freelance, plutôt que d’avoir un job étudiant. C’est que le freelance se pose désormais comme une véritable alternative pour se rémunérer, payer son loyer ou arrondir ses fins de mois, aux multiples atouts :

  • L’autonomie : tout d’abord, vous êtes votre propre patron, et ça, à notre âge étudiant, c’est inestimable ! Indépendant, vous apprenez à être responsable en étant en relation directe avec votre client, et vous organisez vous-mêmes, sans avoir à vous soumettre à quelque autorité
  • La flexibilité : le job étudiant le soir, après les cours ou les week-ends n’est pas toujours facile, car les horaires fixes peuvent être contraignants et nous empêchent de vivre pleinement notre vie étudiante, qui doit être une des meilleures périodes de notre vie. Or, précisément, en étant freelance, c’est vous qui gérez votre temps et lieu de travail, et vos horaires ! Une liberté qui n’a pas de prix : un ordinateur, une connexion, un téléphone, et vous pouvez travailler de chez vous, sous la couette, ou depuis un café, ou même depuis l’autre bout du monde. En plus, c’est vous qui choisissez la durée de votre mission : disponible quelques jours ou sur plusieurs mois ? A vous de voir !
  • Une rémunération attractive : certes, les revenus ne sont pas fixes, mais il est tout à fait possible de gagner 1000€ par mois. Les missions allant de 15 à plusieurs milliers d’euros, il est possible de se constituer un petit pécule très rapidement. Ainsi, nombreux sont les étudiants partis en vacances, Anne-Sophie elle-même s’est offert un voyage après seulement 4 missions en moins d’un mois ; d’autres ont même réussi à financer leur start-up comme ça !
  • Des missions valorisantes : quelles dernières offres de job étudiant avez-vous vu dernièrement ? Distribution de flyers ? Caissier au supermarché ? Plongeur en cuisine ? Du côté freelance, on trouve des missions web pour la société générale, des optimisations de powerpoints et business plans pour start-up, des plans de communication pour galeries d’art ou cabinets de conseil fraîchement créés… Qu’est-ce qui enrichit le plus un CV selon vous ?

Recevoir des propositions d’embauche

Il n’est pas rare que les étudiants, après avoir commencé leur activité de freelance, reçoivent des propositions d’embauche. En effet, quelle meilleure preuve de pro-activité, de responsabilité et de l’autonomie pouvez-vous donner sur un CV ?

En aidant des start-ups, des PME, des entrepreneurs, ou des grandes sociétés, vous remplissez votre carnet d’adresse et votre lot d’expériences valorisantes, et vous distinguez ainsi clairement du lot. C’est un véritable tremplin pour l’avenir. Et en plus, ça vous fera gagner confiance en vous sur vos propres compétences. Un pari 100% gagnant pour les étudiants en attente d’être diplômés.

partager avec vos amis :