Comment trouver une idée de startup ?

Big ordi

Vous avez fait tous les tests possibles, vous en avez profondément l’intuition ou vous l’avez mûrement réfléchi : vous êtes un entrepreneur-to-be et vous voulez vous lancer ! Petit hic, vous n’avez pas trouvé l’idée avec un grand “I”. On vous donne un coup de pouce pour bien démarrer et ne pas tomber dans les pièges de débutant ! 

Avant de commencer, petite remise à zéro. Vous pensez qu’il faut trouver LA bonne idée avant de démarrer une startup ? Et qu’en plus, il faut que ce soit l’idée du siècle pour devenir une licorne ? Faux. Une idée n’est rien, tant que vous ne la mettez pas à exécution. Tout le monde peut avoir des idées , et probablement des milliers de personne ont déjà eu l’idée que vous venez d’avoir ou que vous allez avoir. Par contre, peu d’entre elles l’ont vraiment testée et très peu d’entre elles ont osé la changer et la retravailler pour qu’elle s’adapte à la réalité. Penser avoir une idée brillante qui deviendra virale par elle-même avec l’argent d’investisseurs,  c’est espérer que tout aille pour le mieux et c’est ce qu’on appelle du “Hope marketing”.  And “Hope is not a plan”.

En définitif, deux principes à retenir : 1) une bonne idée ne tombe pas par hasard du ciel, mais du marché, et 2) une bonne idée sans exécution, ce n’est pas une startup, c’est une dissertation.

Maintenant que “l’idée” est démystifiée, comment mettre toutes les chances de votre côté pour en identifier une pertinente à tester ?


1) Ne trouvez pas une idée, trouvez un problème

Comme dit Koudetat , “ Your solution is not my problem”. Un entrepreneur, dans sa définition la plus simple est quelqu’un qui cherche à résoudre un problème migraineux et à tirer profit des opportunités sur le marché. Personne, mais alors personne ne vous demande d’inventer une solution à un problème qu’il n’a pas. Aussi incroyable et révolutionnaire que votre solution soit, si elle n’a d’utilité pour personne elle risque malheureusement de rester au placard. Alors que faire ?

Identifiez donc vos propres frustrations du quotidien, celles de votre entourage. Observez, questionnez , intéressez-vous aux problématiques qui vous entourent.

Selon vos goûts personnels, vos compétences, vos aspirations, sélectionnez ensuite une thématique/un secteur sur laquelle vous souhaitez vous pencher et un public cible.

Apprenez tout de ce dernier. Échangez avec lui, identifiez ses problèmes, reformulez-les sous tous les angles.

Exemple (simplifié et non exhaustif) : “Le problème majeur de la cible est les embouteillages le matin”.

1) On peut disséquer le problème :  “Il y a trop de voitures sur la route”, ou “il y a trop de voitures qui partent à la même heure le matin” . Comment pourrait-on donc réduire le nombre de voitures sur la route ou différer les départs le matin ?

2) On peut aller au-delà du problème apparent : Pourquoi déteste-t-il les embouteillages ?  “Car il a peur d’être en retard et de subir des reproches de ses supérieurs”, ou “Car il s’ennuie pendant le trajet ”. Pourrait-on influencer sur ses horaires de travail ? Ou pourrait-on influencer sur ses moyens de distraction dans la voiture ?

On aboutit ensuite sur différentes pistes aux impacts et aux problématiques complètement différents.

Sachez distinguer les “nice-to-have” des “must-have. Il est vrai que certaines licornes peuvent être difficilement qualifiées de “must-have” mais elles restent rares. Encore une fois, misez sur la frustration. A l’idéal, identifiez une niche, c’est-à-dire un marché très étroit et spécifique, qui sera le plus à même de vous donner de l’argent, non pas uniquement lorsque vous aurez trouvé la solution à leur problème mais également pour que vous la trouviez et qu’ils la testent.


2) Sur-veillez

Apprenez à connaître vos clients mais aussi votre marché et votre écosystème. Que vous soyez en quête d’idée ou que vous ayez une cible un peu plus définie en tête, faites de la veille et développez votre culture. Familiarisez-vous avec les autres startups, les levées de fonds, les dernières nouvelles idées et concepts. Sans vous en rendre compte, vous allez petit à petit acquérir un bagage solide qui apportera un souffle d’inspiration à vos idées actuelles. Quelques sites de veille à consulter sans modération : Hellobiz, WhoGotFunded, J’aime Les Startups et plein d’autres encore !


3) Jouez avec le Business Model Canvas

Le Business Model Canvas est un outil qui vous permet de détailler le modèle économique de votre entreprise. Il comprend neuf composantes, telles que la proposition de valeur, la segmentation clients, les canaux de distribution etc.

Remplissez donc votre business model canvas puis variez les éléments chacun à son tour. Par exemple premièrement, modifiez uniquement la case “segmentation clients” : réfléchissez alors à d’autres cibles possibles et toutes les implications qui en découleraient sur l’ensemble de votre business model. Puis changez ensuite uniquement la case “canaux de distribution” (et si vous passiez d’un service par internet à un service par contact physique ?) puis la case “sources de revenus” (et si vous faisiez de la location et non pas de la vente?). Ce petit exercice de souplesse intellectuelle vous permettra de désacraliser la première idée que vous avez eue et d’identifier éventuellement des opportunités ou alternatives auxquelles vous n’auriez pas pensées.


4) Croisez les deux T : tendance et traditionnel

Dans une démarche un peu similaire, essayez la technique de bissociation appelée aussi principe de la matrice de découverte qui consiste à combiner deux idées existantes, a priori étrangères, pour en créer une troisième innovante. Ainsi par exemple, appliquez un concept à succès sur un autre public cible ou une autre thématique. Comme le “Facebook pour les animaux de compagnie” avec Yummypets, le “Uber de l’avion” avec Wingly, ou le “Airbnb de la table d’hôte” avec VizEat. Pensez également à croiser des tendances du moment (gamification, crowdfunding, C2C etc.) avec des modèles économiques/secteurs traditionnels : la gamification du brossage de dents par exemple (Kolibree) ou le C2C du transport (BlaBlaCar). Construisez vos propres matrices ou jetez un coup d’oeil à la matrice des startups : de nombreux secteurs n’ont pas encore été touchés par les dernières tendances alors foncez !


5) Musclez votre créativité

Oui on vous rabâche les oreilles avec ce mot, mais lorsqu’il s’agit de créer, et même une entreprise, il fallait s’y attendre ! La créativité n’est pas innée, elle est même contre-intuitive puisqu’elle remet en question vos schémas de pensée, qui sont parfois aussi confortables qu’obsolètes.  La créativité se muscle continuellement par différents exercices et techniques.

Vous pouvez premièrement essayer de regarder une situation ou un problème sous un autre angle. Concentrez-vous sur des détails ou un aspect que vous auriez naturellement négligé. Puis tentez d’être de plus en plus précis et spécifique (comme l’exemple précédent , partir des embouteillages, arriver ensuite à l’ennui dans la voiture, le programme radio endormant, l’interdiction de jouer sur son smartphone etc.). Développez votre empathie et mettez-vous dans la peau de votre cible.

Vous pouvez également remettre en question le statu quo avec la question “Pourquoi?” que vous vous poserez à chaque étape d’un processus quelconque largement répandu et admis (un processus administratif, technique, commercial etc.) . Vous identifierez ainsi plus facilement les faiblesses ou les non raisons d’être de certaines procédures ou certains matériaux utilisés. L’’innovation est multiple ! Vous pouvez retrouver certaines de ces techniques et de nombreuses autres dans ces cours en ligne, ces vidéos ou sur certains sites. N’hésitez pas à nous proposer vous aussi vos astuces !

Comment donc trouver votre idée de startup ? Entre autres ,de la curiosité pour trouver le problème de vos cibles et s’y intéresser, de la flexibilité pour le retourner dans tous les sens et créer une solution adaptée, et surtout de l’audace pour tester cette dernière et la mettre à exécution !

Et cadeau, quelques idées et tendances ici pour vous inspirer ! 

partager avec vos amis :