3 étapes pour se présenter en 3 minutes en entretien

Big pexels photo 29642

« Et maintenant, je vous laisse la parole, présentez-vous. »

Qui n’a jamais redouté ce moment où, l’employeur face à vous ou au téléphone, on vous demande de vous présenter brièvement, en quelques mots ?

Assez paradoxalement, cette question est souvent celle qui suscite le plus d’interrogation, alors qu’elle porte sur le sujet qu’on devrait pouvoir le mieux maîtriser : soi-même. Mais que dire sur soi qui va intéresser l’employeur ? Comment avoir assez de prétention et de confiance en soi pour se mettre en avant ? Comment être sûr de faire bonne impression ?

Voici donc 3 étapes très simples qui vont vous permettre de préparer cet exercice finalement difficile, et vous aider également à mieux vous situer.

Pour ça, songez à une maison bien bâtie : il y a d’abord les piliers (vous, votre nom, votre parcours) pour poser les bases, puis les murs pour encadrer votre motivation et personnalité (vos valeurs, vos compétences), puis le toit sous lequel vous voulez être (l’entreprise à laquelle vous postulez).

 

#1 Se positionner : Qui suis-je ? 

Véritable « chapeau » de votre présentation, cette première étape donnera le ton à votre employeur. Pas question de réciter votre CV ici : il l’a probablement déjà sous les yeux, et sinon, il n’y aurait aucune valeur ajoutée dans le fait de vous rencontrer en vrai.

La question « Qui suis-je » est généralement vaste. Vous avez fait des études, parfois plusieurs, parfois vous avez changé en cours de route ; vous avez accumulé différentes expériences, qu’elles soient bénévoles, associatives, des interims l’été ou des stages sur une plus longue durée… Autant d’éléments que vous souhaiteriez partager.

Or vous n’avez là que peu de temps, il vous faut être concis et efficace. La mémoire de votre employeur ne va retenir qu’une sélection d’informations, et c’est vous qui allez l’aider à faire cette sélection. Qu’est-ce que vous voulez, à la fin de la journée, que l’employeur retienne essentiellement de vous ? 

  • Votre nom et situation actuelle : même si cela peut paraître étonnant car l’employeur doit déjà le savoir, prenez le temps de le répéter, cela vous permettra d’amorcer la suite de manière naturelle. C’est un peu comme le moyen de prendre un appui. Etes-vous encore étudiant ? Etes-vous bientôt diplômée ? Une courte phrase suffit. Et avec le sourire bien sûr. Montrez d’emblée votre enthousiasme ! Il n’y a pas d’hésitation à avoir ici : vous êtes sûr de votre nom et votre situation, non ?
  • Votre parcours : vos études, votre formation principale, les expériences que vous avez pu réaliser au cours de ces derniers mois… Ne faites pas une liste d’expériences accumulées (votre CV le fait déjà très bien), mais choisissez deux-trois éléments les plus pertinents pour votre employeur. Là non plus, soyez sûrs de vous : vous devez être fier du chemin que vous avez parcouru jusqu’à présent. N’hésitez pas non plus à rajouter des petits détails insolites, des anecdotes (vous avez une passion pour la photographie et vous êtes investis dedans quelques temps ? Une passion qui vous a poussé à aller plus loin dans ce domaine en parallèle ?) : ce sont des éléments qui vont marquer l’employeur, le faire sourire, et vous rendre plus unique.
  • Une expérience en particulier : terminez cette rapide phrase d’amorce par une expérience qui vous a particulièrement marquée, soit parce qu’elle vous a beaucoup plu, soit parce qu’elle vous a beaucoup formé (ou les deux dans l’idéal). Prenez le temps d’insister sur cette expérience, de dire ce qu’elle vous a apporté et qui vous rend d’autant plus intéressant et qualifié : cela servira d’excellente transition pour la seconde étape.


#2 Se définir : Qu’est-ce que je veux faire ? 

Maintenant que votre employeur vous a situé sur la map des candidatures, il faut que vous vous définissez plus en profondeur : sur vos valeurs, vos envies, vos attentes, votre détermination.

Vous venez de terminer sur une expérience marquante, ce qui va vous permettre d’enchaîner sur votre personnalité. Par exemple :

  • Et ceci m’a affirmé dans mon désir de…
  • Ceci a confirmé ma volonté de…
  • Toutes ces expériences m’ont donné les compétences de…

Il ne faut jamais donner les éléments d’un décousu mais véritablement créer un lien pour former un tout cohérent : il faut que l’employeur comprenne ce qui vous a mené à être la personne qui se présente devant lui aujourd’hui.

Désormais, il s’agit de développer vos projets en insistant sur votre motivation, et justifier vos compétences par des exemples précis.

  • Développer ses projets : qu’est-ce que vous cherchez exactement, maintenant ? Qu’est-ce que vous espérez par la suite ? Dans quel domaine, quel secteur voulez-vous travailler ? Soyez d’abord honnête avec vous-même. Ne soyez pas là par hasard, ou alors arrêtez l’entretien, car cela ne vous rendra que malheureux à terme de passer un entretien qui n’ait pas de lien avec vos projets ou votre personnalité. 
  • Insister sur sa motivation en donnant ses valeurs : pourquoi avez-vous cette volonté ? d’où tenez-vous votre enthousiasme ? Expliquez vos valeurs par des mots-clés.
  • Des mots-clés pour la motivation : désir, envie, moteur, motivation, détermination, intérêt satisfaction
  • Des mots-clés pour le travail : travail en équipe, assurer un rôle coordinateur, organisation, planification, rigueur, communication interne, stratégie, productivité, responsabilité
  • Utilisez des mots-clés selon le secteur/domaine : il est primordial que vous affichez une certaine maîtrise pour le domaine dans lequel vous souhaitez travailler. Renseignez-vous sur les missions généralement confiées à ce poste, les qualités qu’il faut avoir, retenez-en quatre ou cinq et conservez-les comme mots-clés avec lesquels vous allez marteler votre discours. Par exemple :
  • Pour travailler dans le marketing : étudier la cible, mener l’enquête sur le consommateur, être curieux, avoir un esprit créatif, maîtrise de logiciels et avec l’avènement du digital : réseaux sociaux, référencement en ligne, buzz/viral…
  • Pour travailler dans le conseil : étude de marché, estimation des coûts, rigueur, parfaite maîtrise d’excel et de powerpoint, organisation…
  • Justifier par des exemples précis : enfin, donner vos valeurs et vos compétences c’est bien, mais tout cela risque d’être un peu abstrait pour votre employeur. Evidemment, il faut maintenant justifier tout ce que vous avez dit par deux exemples (ou trois, maximum) précis. Cela peut être un cas sur lequel vous avez travaillé en école, une expérience professionnelle ou, à défaut, une expérience personnelle :
  • Vous êtes rigoureux ? Pourquoi ? Quand avez-vous fait preuve de rigueur ? Par exemple : Il y a x semaines, on m’a confié une mission sur laquelle je devais faire […] La tâche nécessitait d’être très rigoureux, et j’ai dû […], j’ai alors compris que sans cette rigueur, alors […]
  • Vous aimez l’esprit d’équipe ? Quand j’ai travaillé sur tel projet, je me suis rendue compte de la nécessité de travailler en équipe. Même le leader ne peut pas tout faire : pour être efficace à 100%, il faut savoir déléguer, et il me semble que c’est une qualité indispensable pour être […] Ce n’est qu’en mettant à profit les meilleurs compétences de chacun qu’on parvient à produire un travail productif. Cela permet également de se motiver les uns les autres […] Evidemment, cela nécessite une certaine cohésion, et c’est pour ça […] ou, si vous êtes très sport d’équipe, cela peut constituer un excellent exemple de réussite grâce à l’esprit de team.
  • Vous voulez travailler dans le digital ? Vous avez pris des cours en rapport ?
  • Etc, etc.

Tout cela semble bien long, mais gardez à l’esprit qu’il vous faut être le plus concis précis, et c’est précisément ce que vont vous permettre l’utilisation des mots-clés : oubliez les phrases à rallonge, faites des phrases simples, courtes, mais efficaces. Un mot-clé, un petit exemple significatif : soyez le plus clair possible pour faciliter la compréhension de votre employeur.


#3 Se démarquer : Pourquoi avoir choisi cette entreprise ? 

Enfin, se pose maintenant la question la plus importante : Pourquoi je suis là ? Pourquoi avoir postulé ici ?

Parfois, on se pose toutes sortes de question. Qu’est-ce que j’ai fait et qui peut les intéresser ? Quelles sont mes compétences ? Quelles sont mes expériences ? Alors on passe bien souvent à côté de la chose la plus essentielle : il ne faut pas tourner la chose autour de nous, mais autour de l’entreprise.

  • Pourquoi cette entreprise et pas une autre ?
  • Quelles sont mes compétences que je vais pouvoir mettre à profit pour eux ?
  • Quelles sont mes expériences qui vont être utiles pour eux ?
  • Quelles sont mes qualités que je vais mettre en avant pour eux ?
  • Quelles sont les études qui justifient ma place chez eux ?

Ne soyez pas une personne anonyme avec le « bon profil ». Démarquez-vous en justifiant pourquoi vous, votre parcours, votre manière de voir, de penser, de travailler peut leur apporter quelque chose. Soyez sûr de vous et expliquer pourquoi vous êtes là. Plusieurs possibilités se présentent alors :

  • Vous aimez leurs valeurs
  • Vous vous êtes renseigné sur ce qu’ils font (n’hésitez pas à citer un projet, montrez-leur que vous savez de quoi vous parlez) et cela vous a plu
  • Vous avez vu des défis auxquels vous pouvez répondre
  • Vous avez rencontré quelqu’un de l’entreprise qui a stimulé votre intérêt

Cette étape va marquer la fin de votre présentation, et il est donc indispensable que l’employeur se souvienne de vous. Dites clairement ce qui vous plaît chez eux et ce que vous pouvez apporter. C’est le moment, très clairement, de vous imposer.

Conclusion

En définitive, n’oubliez pas qu’un entretien réussi est un entretien où, à la fin de la journée, votre employeur se souvient de vous, de l’impression que vous lui avez faite. Que ce soit par votre dynamisme, votre volonté de travailler, votre bonne humeur, ou même votre curiosité ou sérieux, imprimez votre marque.

Cela passe aussi par votre attitude face à l’employeur : le sourire, le regard droit dans les yeux, l’écoute, le geste des mains pour marquer votre propos, la posture bien droite, la voix claire et affirmée… Songez que si cela ne passe pas, vous n’allez probablement pas revoir l’employeur de suite, donc n’ayez pas de honte et donnez tout ce que vous avez. Vous n’avez rien à perdre, et n’oubliez pas qu’un employeur vous prendra pour ce que vous êtes, au naturel.

En termes de timing, si vous devez vous présenter en trois minutes par exemple, vous pouvez compter :

  • 1ère étape : 30 secondes (vous posez les bases, les piliers)
  • 2e étape : 1 minute (vous donnez un cadre à votre motivation)
  • 3e étape : 30 secondes (vous expliquez pourquoi vous êtes ici et pas chez un autre)

A vous de déterminez les ratios et de raccourcir, selon le temps qui vous est accordé, en supprimant au fur et à mesure les éléments superflus. Faites comme Stefan Zweig : lui disait qu’il passait son temps, dans ses romans, à raccourcir ses phrases, pour que chaque phrase soit une idée qui donne envie au lecteur de passer directement à la phrase suivante pour connaître la suite. Soyez efficace dans votre discours !

#Bonus

Enfin, la fin d’une présentation peut toujours être un peu tendue : on ne sait pas quelle impression on a donné, on est un peu anxieux, l’employeur, lui, a emmagasiné beaucoup d’informations et il lui faut du temps pour tout assimiler…

Alors n’hésitez pas par terminer par une touche un peu plus détendue, qui le fera sourire, et qui vous mettra à l’aise tous les deux : gardez une petite passion en « joker » pour la fin. Que ce soit un hobby, un passe-temps, une chose que vous faites, dites-en un mot : Enfin, en parallèle, j’aime m’investir au quotidien, alors je fais aussi de temps en temps du bénévolat pour […] ou Enfin, comme j’adore l’art, à côté de tout ça, j’ai pris quelques cours pour ma propre satisfaction personnelle… ou A côté, j’ai aussi fait des études/travaillé chez/passé du temps à […] car j’ai besoin de […] ou simplement sinon, à côté, je suis passionné de sport, alors je fais beaucoup de […] et […]

 

partager avec vos amis :