Technology and Strategy

Groupe européen de conseil en ingénierie et nouvelles technologies

Type d'entreprise

Grande entreprise


Secteur

Conseil


Localisation

Strasbourg

Événement à venir (0)

Aucun événement à venir

N’hésitez pas à consulter régulièrement cette rubrique

Actualités (42)

  • Autre

    What is a low-level software engineer?

    After our first episode on the job of embedded systems engineer, for this second episode of our series “Job Of The Month”, we would like to shed some light on the practice and career of low-level software engineers. Our consultant, Richard, has agreed to share with you his career path and to tell us more about his job. Richard, when has a kid, did you wish to become an engineer? Surprisingly, as far back as I can remember, I wanted to become a chemist. Then later on, I became an electronics engineer because I wanted to reprogram cars with my brother. How did you become an engineer? In reality, my career choice was defined by my passions. As a little boy, I was fascinated by computers and their environment, from video games to PC repair, and so I wanted my job to be related to this field that I am passionate about. With the idea of becoming an electronic technician in mind, I decided to study both fields: electronics and computer science. From there, I started with a STI in Electrical Engineering and then a DUT in Electrical Engineering and Industrial Computing for 2 years. Finally, I completed an Engineering Degree with a specialization in Electrical Engineering over a period of 3 years, including 2 × 6 months of professional internships: 6 months in development of an HMI interface for an electric tramway 6 months at T&S, developing an electronic control card for a car door, on a FlexRay communication network. What is a low-level software engineer? To be honest, this is a very generic question. To simplify, a low-level SW ENG is a person with knowledge in low-level software (DEV in C / ASM) and programming rules. Today, if I were to put a name tag on my job, it would be : Software Engineer specialized in BSW Autosar Stack & Network System (CAN & Flexray) What does this barbaric title mean ? To begin, to have an overview of the terms used, we usually break down a product into 3 sub-parts: The application software layer The low-level software layer (BSW: Basic Software) The Hardware (HW) layer In a few words, I work on the low-level layer of an SW, which is more commonly called in our domain “BSW” (Basic Software). Inside that layer, all the functionalities will allow our SW to communicate with the outside (the other electronic boards of the network). My specialization is focused on the part that manages the communication with the network and more specifically the “FlexRay”. In a very simplified way, the goal of this practice y is to allow our software to communicate with the outside world, thus to transmit and receive information on the network. What does a low-level software engineer actually do? What are his daily assignments? Honestly, I do not know if there is a single standard answer for our field of work. The engineering profession is a generally dynamic one, and every day we are confronted with different and new problematics, so we don’t have a “typical” day. In our daily life, we still have to communicate. This is critical! Especially when we work on “big” projects. In these environments, there is a huge organization, so you have to communicate with countless people to successfully complete your project. The second major aspect is the technical analysis and understanding of the system environment. Then, an aspect focused on “doing” with implementation, integration, testing, etc. And finally, reporting (project manager, customer, etc.) which will again lead to communication. What other "professions" do you interact with daily? We are brought to exchange with many bodies of work, be it at the application, hardware (HW), or software (SW), Dev basic software (BSW) level (Diagnostics, OS, MCAL, Mode Mngt, Memory etc…) What tools do you use to get the work done? We use many tools daily, here is a non-exhaustive list: ALM / ClearQuest / JIRA / Worx : Planning and Project Management Autosar Configurator Tool (Ecu Workx, AEEE, DaVinci) Doors : Requirement Management Vector CANoe – CANalyzer / Customer Internal Tool : Testing & Measurement C : Programming Autosar Standards MISRA Rules Do you need special skills to be good at your job? To be a step ahead in my job, you need to have a good sense of analysis and above all excellent communication skills. What do you like the most in your job? The least? As already explained in the above, what I like most is the dynamics of the activities, because I am also involved in project management. What is sometimes difficult is to define the limits of our working time because we are often involved in multiple activities and the investment to be made is often difficult to anticipate. Would you have any advice for someone who would like to become a low-level soft engineer? You really have to be passionate about embedded software, work in a team, and especially like to communicate. How do you feel at T&S? After a 10-year career, I feel very comfortable at T&S.

  • Rencontre

    Un V.I.E. en Belgique

    Un an auparavant, Axelle recherchait une première expérience et un nouveau challenge enrichissant à l'étranger. C’est ce que T&S a pu lui proposer avec un poste en Belgique comme Talent Acquisition Business Partner en V.I.E. qu’elle occupe depuis le mois de juin 2021. 1 an plus tard, nous avons souhaité lui poser quelques questions pour découvrir les raisons qui l’ont amené à choisir un V.I.E. en Belgique chez T&S.  Axelle, peux-tu nous résumer ton parcours ? J’ai commencé mes études par une licence de Droit spécialisation Privé. Il me manquait une dimension contact humain, j’ai donc décidé de m’orienter vers un Master de Management en Ressources Humaines en Alternance. Le choix de l’alternance me semblait évident pour mêler l’apprentissage avec la pratique du monde du travail. J’ai réalisé mon alternance au sein d’une société de conseil pendant 2 ans comme Chargée de Recrutement. À la fin de mes études, je me suis lancé le challenge de commencer ma carrière professionnelle par une expérience à l’étranger (et en plein Covid en plus). Aujourd’hui, j’occupe le poste de Talent Acquisition Business Partner en VIE au sein de l’agence belge depuis 1 an. Pourquoi avoir choisi T&S Belgique, qu’est-ce qui t’a attirée ? Tout d’abord, mon premier contact avec Kahina a énormément contribué à la suite de mon expérience chez T&S.  Mes premières intentions étaient de voir autre chose que le monde du conseil et de changer de secteur. Cependant, la vision de T&S dans le monde du conseil et la place importante des RH au sein des processus m’ont vraiment attiré. De plus, le projet de l’agence belge en plein essor était très attractif et m’apportait le lot de challenges que je recherchais. Je ne connaissais pas forcément la Belgique, mais en interrogeant mon entourage, j’ai vite compris que je saurai m’adapter facilement. Je suis amenée à parler fréquemment en anglais dans le cadre de mes fonctions et c’était un de mes objectifs pour une expérience à l’étranger. Le dernier élément qui m’a convaincu, c’est la dimension à taille humaine de chaque Agence chez T&S. Était-ce un souhait de longue date de travailler à l’étranger ? Tout à fait. J’adore voyager, je suis plutôt du style à avoir la bougeotte et découvrir de nouvelles villes tous les week-ends. Je pense qu’avoir une expérience à l’étranger apporte énormément en termes de maturité et d’adaptation et encore plus sur le plan professionnel. Découvrir de nouvelles personnes, de nouvelles langues, nouvelles coutumes et de nouvelles manières de travailler.  Car oui, la Belgique est très différente de la France. Qu’est-ce qui te plaît le plus dans l’exercice de ton métier ? Dans mes missions actuelles, j’ai l’occasion de découvrir un tout nouveau mode de fonctionnement dû au changement de pays, la culture est complétement différente et ça se ressent auprès des candidats et clients. De plus, le contact humain est permanent, je découvre de nouvelles personnes quotidiennement avec des parcours et souhaits différents, c’est un puzzle qui me plaît. Les perspectives et l’importance de l’humain. T&S accorde de l’importance à l’expérience humaine tout au long de la vie de ses salariés. Je peux autant contribuer à la partie recrutement que la gestion des Relations Humaines qui me permet d’améliorer l’expérience auprès de nos candidats et collaborateurs au quotidien et tout au long de leur contact avec nous. Dès que j’ai de nouvelles idées et perspectives d’améliorations, je suis soutenue et encouragée par ma direction dans ce sens, ce qui m’apporte tout un panel de perspectives intéressantes. Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ta vie en Belgique ? Les bières et les frites évidemment. Plus sérieusement, la gentillesse des Belges, la forte communauté d’étrangers présente, la culture locale, la possibilité de voyage facilement grâce à la localisation stratégique de la Belgique en Europe. La possibilité de passer du milieu urbain à de grands espaces verts en moins d’une heure. La liste est longue, j’ai été très surprise positivement.

  • Autre

    Job Of The Month : Embedded System Engineer

    For this first episode of our “job of the month” series, we decided to highlight the career of an Embedded Systems Engineer. Amal and Lyes, two of our consultants, have agreed to share with you their career path and professional situation as embedded systems engineers. Amal Lyes After obtaining her Baccalaureate in experimental sciences, Amal did her preparatory studies to join an engineering school. She joined the National Engineering School of Carthage (ENICarthage) in Tunisia and continued her engineering studies in mechatronics engineering, specializing in the development of embedded systems. Lyes on his side obtains a bachelor’s degree in EEA (electronics, energy, electricity and automation) at the University of Lille, followed by a Master’s degree in computer science and embedded systems at the Sorbonne University in Paris. Today, both are embedded system engineers at T&S What is an embedded system? Amal “An embedded system is a system that consists of a hardware part and a software part. It is an autonomous system, hence the term “embedded”, dedicated to a specific task, often in real-time and generally characterized by its constrained size and limited energy consumption.” What is an Embedded Systems Engineer? And, what are his missions? Lyes “An Embedded System Engineer works on the development of one or more parts of an Embedded System. It really depends on the size of the team and the project.” Amal "The work done by an Embedded System Engineer is enormously rich and versatile. It’s a combination of electronics, computer science, but also automation. His or her missions mainly consist of developing new applications and functionalities for autonomous systems of all kinds: washing machines, autonomous coffee machines, automatic cash dispensers, robots, etc. Based on the specifications presented by the client or company, the engineer creates the product while complying with the required specifications. Thus, he or she goes through several phases: a design phase, programming, integration, testing, but also monitoring.” Are there different profiles of embedded system engineers? Lyes “There are, indeed, different profiles of Embedded System Engineers. We generally distinguish between hardwares and softwares engineers. Then we also categorize one or the other. For example, there are low-level software engineers or BSPs (Board Support Package) who do core/OS and driver programming, etc. Others work on middleware or back-end, which are the application layers of the software. There are also front-end engineers who develop HMI (human-machine interface) or GUI (graphical user interface) to manage embedded systems. For my part, I am currently working on software development (middleware). I mostly do back-end development in C++.” Amal “Even the field of work of an Embedded Systems Engineer can make a difference. For example, the methodologies and tools used in the automotive field are different from those used in the consumer electronics or aeronautics fields. It’s all very diverse. Personally, I’m more “Software” than “Hardware” and I mainly do more or less high-level embedded development, using C and C++ programming languages.” Do you need any special skills to be a good embedded systems engineer? Amal ” Willingness and perseverance! To be good at this job, you need to have the will to learn, research and explore. Being autonomous is also very important. Being an embedded system engineer allows you to evolve in a wide variety of sectors and gives us opportunities to achieve major innovations.” Lyes “You need skills in software development (Algorithms, debugging, etc.) and a good knowledge of development languages that are common in the field of embedded systems such as C/C++, bash, assembler, etc. But, above all, you must be versatile and autonomous! The technologies we use are constantly evolving, so we must continually train and be up-to-date with these new technologies. Precisely what are the technologies you use on a daily basis? Lyes “It all depends on the project. Currently: Eclipse, VI, Virtual Box, Linux, C++, SQL, Bash, etc.” Amal “I do C/C++ development on a Linux environment. I use Geany as a text editor and GCC to compile my code, the Buildroot tool to generate custom Linux OSes for my targets, GDB to debug my code and recently AWS for IoT since I’m working on an IoT project.” Could you describe the team around you every day? Amal “I am part of the IoT/CTD (Connectivity Techonologies Development) team made up of another embedded system engineer who does C/C++ development on Linux, our manager who is also an embedded system engineer and our IoT Program Director. We exchange on a daily basis with the ISS team that does the front-end part in java.” Lyes “I am part of a team composed of a project manager, a software architect, back-end and front-end developers, etc.” What do you like most about your job? Amal “My favorite thing is the problems I encounter on a daily basis! The bugs in the code! The difficulties I have to overcome in a short time, the deadlines! These are the aspects of the job that stimulate me the most, because they help me to improve, to strengthen myself… All this has made me much stronger and much more efficient in my job.” Lyes “My favourite part of my job is the development and problem-solving part. It’s a real daily challenge that requires you to push yourself to make progress on the project, it’s very satisfying when you get there.” Why would consider embedded system engineer as a “job with future"? Lyes “The world is tending to become more and more autonomous through the use of embedded systems everywhere and for everyone. Therefore, engineers are needed to develop, optimize and design these systems, regardless of whether they are intended for manufacturing or for everyday use by consumers.”

  • Vie d'entreprise

    Mot de la fin de stage - Interview étudiant ESTA Belfort Tom Pradaude

    Interview vidéo d'un stagiaire ! Tom Pradaude, étudiant à l' ESTA Belfort, a eu la gentillesse de répondre à quelques questions sur son stage en marketing chez Technology & Strategy. Vous cherchez un stage, un V.I.E., un premier emploi ?  Toutes nos offres sont visibles à l'adresse : jobs.technologyandstrategy.com

  • Vie d'entreprise

    Quand la réalité mixte devient plus réelle que jamais !

    Quand la réalité mixte devient plus réelle que jamais ! L’adéquation parfaite existe peut-être ! Entre le développement perpétuel de nos compétences internes autour d’outils de pointe et l’intégration des stagiaires dans nos équipes, nous cherchons toujours à confier des missions valorisantes pour nos talents de demain. Raphaël s’apprête à conclure son stage à ENGLAB. Il est donc plus qu’opportun d’en profiter pour dresser le bilan de ces quelques mois passés au sein de nos équipes. On rembobine ! Combinez l’ingénierie mécanique et électrique pour obtenir une vision globale des projets mécatroniques innovants Dans la continuité de nos articles consacrés à l’immersion des stagiaires, nous vous présentons Raphaël, étudiant en 4ème année à l’UTBM (Université Technologique de Belfort Montbéliard), et assistant ingénieur à ENGLAB. A la suite d’une classe préparatoire de deux ans dans cette même école, Raphaël a souhaité s’orienter vers la filière Génie Mécanique pour son enseignement pluridisciplinaire et ses débouchés. Intéressé autant par l’étude des systèmes mécaniques que par leur implantation avec des systèmes électroniques, il souhaite ensuite intégrer la filière conception de systèmes mécatroniques pour développer ses compétences en électronique, informatique, logistique, etc. Réalité augmentée, une réalité étendue à fort potentiel Son stage s’articule principalement autour de deux thèmes : Effectuer un travail de documentation sur les technologies actuelles de RA (réalité augmentée) pour continuer à développer cette expertise en interne Créer une visite virtuelle de nos locaux Cependant, entre ces deux objectifs, Raphaël consacre la majeure partie de son temps à cette 2ème mission et à juste titre ! Vu la tâche à accomplir, c’est plus que compréhensible. Partant de la base – un plan 2D qu’il a pu récupérer – la première étape a été de modéliser l’environnement en 3D de notre bureau d’études. Il a ensuite fait appel à ses compétences préalables en programmation pour recréer son environnement quotidien sur Unity. Ce moteur de jeu fonctionnant sous C# – et très connu dans la communauté 3D – lui a permis de développer une expérience interactive. En effet, en plus de se déplacer dans l’environnement, il est également possible d’interagir avec les différents objets qui le composent : vidéos, documents, projets, etc. Quel est ton ressenti avec les équipes ? Pour Raphael, la valeur ajoutée de son stage réside dans la possibilité de croiser ses compétences en mécanique avec d’autres disciplines à ENGLAB. Par exemple, il a souvent l’occasion de participer à des projets annexes tels que le rendu d’une future ligne de production entièrement automatisée. De plus, il apprécie beaucoup l’ambiance au sein des équipes d’ENGLAB, ainsi que l’entraide et la cohésion qui y règnent. Encadré par Vivien, son tuteur, il peut se sentir libre de lui demander des conseils, mais aussi d’apporter son nouveau regard sur des sujets précis. "Un point important, c'est que tout le monde communique sur un pied d'égalité, sans ressentir la hiérarchie. Cela favorise l'émergence de nouvelles idées et permet à chacun d’être force de propositions." Raphael Maintenant que son stage touche à sa fin et fort de cette nouvelle expérience professionnelle, Raphaël est plus que jamais convaincu qu’il aimerait, dans un avenir proche, travailler dans la recherche et le développement de systèmes robotiques !

  • Autre

    IA, AR… Chez ENGLAB, nous concevons le futur de l’assistance et du contrôle d’assemblage

    Ouvrir la voie à l'innovation... Depuis sa création, l’objectif d’ENGLAB est de garder une longueur d’avance sur l’innovation. Même si c’est une évidence, c’est la seule – sinon la meilleure – solution pour apporter à nos clients une réponse concrète aux enjeux auxquels ils font face.   Laisser place à de jeunes ingénieurs fut donc un choix naturel ! Selon nous, faire confiance à nos stagiaires est une étape fondamentale pour toute structure aspirant à se remettre en question, et avoir un regard critique sur ses activités.   Nicolas, stagiaire en mécanique chez ENGLAB Dans la continuité de notre format ENGLAB-TRAINEE, nous vous partageons aujourd’hui le profil de Nicolas, étudiant stagiaire en mécanique chez ENGLAB. Comment tout a commencé ? Sans vouloir faire l’effet d’une histoire « il était une fois », c’est pourtant lors d’un salon auquel T&S participe fréquemment que nous l’avons rencontré. Sa motivation et son expérience avérées, tant en mécanique qu’en informatique, nous ont immédiatement convaincues : un parfait équilibre entre ses compétences et nos besoins techniques actuels.   Début septembre 2021, Nicolas a donc rejoint nos équipes ! À la fois intéressé par les problématiques R&D liées au produit technique, mais aussi par le process d’industrialisation qui en découle, il s’est fixé comme objectif de développer ses compétences avant de partir à la découverte du Japon pour la fin de son année de césure.  A terme, il souhaite terminer ses études pour ensuite s’orienter vers les méthodes de production et d’industrialisation.  IA & AR, deux technologies complémentaires pour une meilleure assistance de l'opérateur et un contrôle de qualité renforcé Depuis plusieurs années, ENGLAB travaille sur la digitalisation et l’optimisation des moyens de production, que ce soit pour le compte de ses clients ou à travers son propre développement. C’est ainsi que la Réalité Virtuelle (VR) et le Machine Learning, entre autres, font désormais partie intégrante de notre portefeuille de compétences.  Dans le cadre de notre pilier Industrie X.0, Nicolas a développé un poste de travail « zéro erreur » qui guide l’opérateur dans ses tâches. Grâce à une Intelligence Artificielle (IA) exploitant une caméra montée sur l’unité, les informations d’assemblage sont projetées sur le composant par un procédé de « Projection Mapping », guidant l’opérateur à travers chaque étape de l’assemblage, tout en assurant le contrôle qualité pendant le processus global.  Esprit d'équipe et compétences approfondies : un grand cocktail selon Nicolas uniquement Pour Nicolas, ENGLAB se démarque par la cohésion entre ses équipes. Le fait de travailler dans des open-space permet de connaitre tout le monde, et d’échanger sur le travail de chacun en développant un esprit de collaboration et d’entraide.  « J'ai continuellement appris de nouvelles choses tant sur l'intelligence artificielle que sur la réalité augmentée, notamment grâce au travail bibliographique que j'ai effectué en tout début de stage. » Ce n’est pas sa première expérience professionnelle. Il connait donc déjà bien le fonctionnement d’une structure comme ENGLAB. À travers cette expérience, Nicolas peut néanmoins étendre ses « engineering hard skills » au-delà du cadre de sa formation, avec une expertise approfondie en modélisation par exemple.  « On communique très facilement, ce qui encourage la communication et le travail d’équipe. Chacun peut soumettre ses idées et contribuer à une ambiance d’entraide chaleureuse. »

  • Vie d'entreprise

    T&S France obtient l’accréditation HappyIndex®Trainees 2022

    Pour la deuxième année consécutive Technology and Strategy France est récompensé par le label HappyIndex®Trainees de ChooseMyCompany T&S est fiers d’accueillir et d’accompagner plus d’une centaine de stagiaires et alternants tous les ans dans divers domaines d’activités. Nous sommes fortement convaincus que leur intégration est source d’une dynamique professionnelle enrichissante pour notre entreprise. L’enquête HappyIndex® Trainees qui est anonyme interroge exclusivement les stagiaires et alternants, afin d’évaluer leurs expériences chez T&S. Ces interrogations traitent de leurs missions, de leurs intégrations, de la charge de travail, de leurs responsabilités, etc. Mais, également des aspects comme la qualité de leurs échanges avec leurs responsables, de la motivation, de la considération, du stress et de la pression ressenti au travail Les 50 interrogations sont classées selon 6 items : Progression professionnelle Environnement stimulant Management Motivation Fierté Plaisir-Fun Résultat de l’enquête 2021 Bien qu’il reste de nombreux points sur lesquels nous pouvons et souhaitons progresser, nous sommes fiers de vous présenter nos résultats de l’enquête de 2021 : L’analyse des statistiques et graphiques sur la plateforme de ChooseMyCompany confirme les tendances de la première édition. Nos forces actuelles reposent sur les items du Management et la Progressions Professionnels. Cette certification se rajoute à la certification HappyAtWork 2021 qui évalue Technology and Strategy selon la même procédure, mais en interrogeant l’ensemble des collaborateurs T&S. En savoir plus. Roadmap 2022 Les enquêtes HappyIndex®Trainees permettent d’identifier des axes d’améliorations et de mener des actions concrètes au près de nos stagiaires, de nos managers et de l’ensemble de nos collaborateurs. Un des axes d’améliorations mis en évidence par l’enquête 2021 est la diversité et l’inclusion dans les équipes de nos stagiaires. Notre Diversity and Inclusion Talent Leader Kahina Amoura, mène notre politique d’équité en termes d’opportunités d’emploi (handicap, égalité hommes/femmes, etc.) et notre démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) au niveau du groupe. Elle travaille actuellement sur la mise en place de webinaires qui seront proposés à tous nos collaborateurs, stagiaires compris afin de les sensibiliser sur ces thèmes. Une première édition aura lieu prochainement sur le sujet de la consommation énergétique et des gaz à effet de serre. L’enquête pour l’année 2022 a d’ores et déjà débuté et nous encourageons tous nos stagiaires et internes à participer a ces enquêtes 100% anonymes. Elles permettent à T&S de progresser et d’améliorer l’encadrement de nos futurs stagiaires et alternants. « Dans un souci de partage de valeurs fortes qui nous sont chères, T&S a signé cette année un partenariat avec l’ENSEA se fondant sur le soutien d’une cordée. Celle-ci vise à sensibiliser et former les étudiants avant leur arrivée dans le monde professionnel relativement à la mixité. Notre volonté est d’accompagner les étudiants dans leur projet professionnel, aussi via de telles actions qui répondent à nos engagements en matière de diversité. » Caroline Simmet – Campus Manager Pourquoi pas vous ? À la recherche d’un stage, d’un VIE ou d’un contrat d’alternance ? Nos équipes recrutent toute l’année sur des missions Ingénierie, IT/Digital, RH, Business et sur les fonctions Corporate de T&S Groupe (Finance, Comptabilité, Communication, etc.). Trouvez l’offre qui vous correspond dans notre espace « Carrière ».

  • Vie d'entreprise

    Les collaborateurs T&S accompagnent les jeunes diplômés !

    T&S Groupe est fier d'agir aux côtés des 750 entreprises partenaires de NQT en faveur de l'égalité des chances ! Grâce au partenariat avec NQT Grand Est lancé en 2016, les collaborateurs de Technology & Strategy ont le plaisir de parrainer individuellement des jeunes diplômés vers l'emploi et l'alternance. L'objectif ? Favoriser l'entrée sur le marché du travail de jeunes issus de quartiers prioritaires ou de milieux sociaux modestes en les aidant à décoder le monde professionnel et à valoriser leurs compétences. Un enrichissement mutuel qui s'inscrit dans la démarche "Diversité et inclusion" de notre politique RSE, aux côtés d'autres piliers tels que le respect de l'environnement et la qualité de vie au travail (QVT). En savoir + sur NQT : https://www.nqt.fr/