Faire son stage en startup : les pour et contre

Big stagestartup

Avant, les grandes entreprises régnaient en maître dans l’esprit des recruteurs. Avoir une entreprise inconnue sur son CV ne vous était pas d’une grande aide au moment de trouver votre premier emploi. Heureusement, depuis 2 ou 3 ans, les choses ont changé. Avec l’accroissement du nombre de startups françaises, et l’attraction que celles-ci exercent sur les étudiants venant des meilleures filières, ce type de stage est maintenant très valorisé par les recruteurs.

Evidemment, ce choix entre une grande entreprise et une startup dépendra in fine de vous : de vos aspirations professionnelles, de votre mode de travail et de votre personnalité. Il nous est impossible de vous apporter une réponse tranchée à la question : « Vaut-il mieux faire un stage dans une startup ou dans une grande entreprise ? », puisque c’est à vous de faire ce choix en toute connaissance de cause. Voici quelques critères qui peuvent vous aider à choisir !

Nota bene : nous parlons bien ici des « petites » startups, celles qui viennent d’être créées et amorcent leur croissance, et non des « licornes », ces startups qui dépassent les 100 employés et ont déjà des process bien établis.

 

Les pour :

 

1. Une relation de proximité avec les fondateurs

Une start-up se définissant notamment par la taille assez réduite de son équipe, vous appellerez certainement ses fondateurs par leur prénom, et il est tout à fait probable que vous soyez amené à travailler directement avec eux. Ils vous apporteront ainsi leur connaissance poussée du secteur, vous aurez une vision plus précise de la stratégie de croissance de la start-up et des raisons qui se cachent derrière décisions importantes qu’ils prennent au quotidien. Vous apprendrez donc énormément à leur contact, autant au niveau technique que stratégique.

 

2. Un sentiment d’appartenance fort

L’avantage d’avoir une équipe réduite est que vous connaîtrez très rapidement tout le monde, et vous serez intégré très rapidement pour une simple et bonne raison : un cerveau supplémentaire n’est jamais de trop pour ce type de structure où tout le monde se noie sous le travail. Tout nouveau projet, le lancement d’un produit, la préparation de la levée de fonds, demande tellement d’énergie que tout le monde est mis à contribution. Vous aurez donc très rapidement le sentiment d’avoir participé au même titre que les autres membres de l’équipe aux nouveautés de l’entreprise, vos actions auront un aspect indéniablement tangible, ce qui est particulièrement gratifiant.

 

3. Mélanger passion et travail

Un grand nombre de startups sont nées d’une conviction profonde de leurs fondateurs, une envie de prouver quelque chose, de proposer une meilleure solution. Les fondateurs sont poussés autant par la volonté de faire prospérer leur entreprise que par leur passion. Cet état d’esprit est très communicatif, et si vous cherchez un stage qui ait un sens pour vous, autre que celui de faire avancer votre parcours, rien ne vaut une expérience en startup.

 

4. Un réseau qui s’agrandit à toute vitesse

La communauté des start-up est un tout petit monde : les créateurs d’entreprise se rencontrent au gré des formations, des soirées organisés,… Si vous suivez un peu les actualités événementielles du milieu, vous vous rendrez vite compte que vous croisez toujours les mêmes personnes, et au bout de six mois de stage, vous connaîtrez toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un qui travaille dans telle ou telle start-up qui vous intéresse. Si ce n’est pas vous qui connaissez ces personnes, ce sera le fondateur, qui sera ravi de vous recommander si votre stage s’est bien passé. Bref, une fois que vous êtes dans le milieu, il est très facile (et très tentant) d’y rester.

 

5. Une connaissance poussée de son secteur et de ses enjeux

Selon la taille de la startup, vous serez sans doute amené à travailler dans le même open-space que tout le reste de l’équipe, et vous ferez partie d’un bon nombre de projets faisant partie intégrante du développement de cette startup. En étant suffisamment attentif, vous pourrez donc glaner un grand nombre d’informations sur la stratégie globale de votre entreprise, son placement et sa stratégie de différenciation par rapport à ses concurrents. Cela vous permettra de voir comment se monte une entreprise, les difficultés auxquelles elle peut être confrontée, comment les surmonter ou comment se remettre de ses erreurs. Pour ceux qui ont l’intention de monter leur propre entreprise plus tard, c’est une expérience inestimable.

 

6. Monter en compétences

Le principe d’un stage en start-up, c’est que vous allez pouvoir toucher à tout. Si vous êtes dans une très petite startup, vous allez toucher autant à l’aspect communication qu’à l’aspect commercial voire à l’aspect technique, et votre job sera plus celui d’un couteau suisse que celui d’un stagiaire. Vous allez pouvoir interagir de manière très proche avec tous les pôles fondamentaux d’une entreprise, et vous allez avoir une participation active dans la prise de décision. Vous sortirez de ce stage avec une vision très globale du fonctionnement d'une entreprise, vision que n'a pas forcément quelqu'un qui a fait son stage dans une grande entreprise, où le travail est réparti par équipe qui sont assignées à des tâches précises.

 

7. Une ascension hiérarchique rapide

Dans une startup, la différenciation entre stagiaires et employés est assez mince. Vous pourrez vite monter en responsabilités si leur prouvez que vous êtes compétent, digne de confiance, et que vous savez prendre des initiatives. Si vous avez la chance d’y faire votre stage de fin d’études et d’être recruté à la fin de celui-ci, il est tout à fait probable que ce soit pour un poste à hautes responsabilités : directeur commercial, CTO,… Alors que dans une grande entreprise aux process hiérarchiques bien établis, il vous faudrait au moins trois ans sur un poste de junior pour accéder à des responsabilités qui restent encore moindres.

 

 

Les contre :

 

1. Des compétences moins spécialisées

Le pendant d’un stage en startup est que vous allez creuser chacun des sujets abordés un peu moins en profondeur que vous ne le feriez dans une grande entreprise. Les startups ont moins de temps à consacrer à votre formation, et vous serez très rapidement plongé dans le bain de l’opérationnel de manière autonome. Pour ceux qui ont plus de difficultés à apprendre par eux-mêmes et qui redoutent la possibilité de faire des erreurs, cette autonomie risque d’être mal vécue.

 

2. Des horaires déréglés

De fait, les dirigeants d’une startup auront envers vous le même niveau d’exigence qu’envers leurs employés : vous allez devoir apprendre à jongler avec les deadlines de dizaines de projets, et il est probable que vous vous retrouviez à devoir travailler (beaucoup) plus tard que d’habitude pour pouvoir finir à temps. Ou même à animer un stand sur un salon le temps d’un week-end, tout peut arriver !

 

3. Un salaire et des avantages moins conséquents

Par définition, les startups ont moins de budget que les grands groupes. Le montant de votre gratification de stage s’en ressentira forcément : il est plus que probable que vous soyez payé au minimum légal. De même, vous ne bénéficierez pas des avantages classiques dont bénéficient les stagiaires qui sont dans de grandes entreprises: restaurant d’entreprise ou tickets restaurants, Comité d’Entreprise, voire une salle de gym sur place …

 

4. Un parcours de carrière moins clair

A partir du moment où vous rentrez dans l’univers des grandes entreprises, que ce soit en commercial, en informatique, ou en marketing, les parcours hiérarchiques sont souvent tout tracées : deux ou trois ans sur un poste junior, quelques années sur un poste de manager puis vous pourrez ensuite prétendre à un poste bien placé. Dans une startup, l’avenir est plus flou. Vous êtes à un bon poste maintenant, mais qui vous dit que votre entreprise existera encore dans trois ans ? Un nouveau concurrent plus agressif peut apparaître, une erreur de stratégie aux lourdes conséquences peut être commise,…

 

5. La présence d’un nom peu connu sur le CV

Si vous faites votre stage dans une start-up, vous serez sans doute mis en difficulté au moment lors de votre prochain processus de recrutement. Les recruteurs attendront de vous une connaissance suffisamment poussée de l’entreprise, de son secteur et de sa valeur ajoutée pour que vous puissiez répondre à leurs questions. Prenez du recul et n’hésitez pas à rester critique en parlant également des points faibles de l’entreprise si vous en avez repéré. Vous n’êtes pas là pour vendre votre start-up, mais pour parler de votre expérience. Cet exercice demande donc de plus grandes capacités d’analyse, et une certaine maturité : si vous le faites bien, vous pouvez être sûr d’avoir marqué des points auprès du recruteur en face de vous !

 

partager avec vos amis :